15 janvier 2013

Envie

Une envie de dentelles Comme un souvenir d’ailes Quand j’étais cet oiseau Que vous trouviez si beau... Une envie de douceur, Qui fait battre le cœur, Du temps ou je volais, Du temps où je courrais. Une envie de parfum, Un souvenir d’embrun, Qui mouillait votre lèvre, Qui donnait cette fièvre. Une envie de saveurs, Un mélange d’odeurs, Celui de votre fleur, Celui de votre cœur. Une envie de tendresse, La douceur de vos fesses, Un souvenir d’amour, Un espoir de toujours... Une envie de ce vin, De ce plaisir divin, Car il est... [Lire la suite]
Posté par philachev à 20:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 novembre 2012

Vous avez dis nuances?

Dans notre société le plaisir est sacré,Que l’on soit salarié, retraité ou pédé,Chacun veut son extase, c’est un droit, c’est acquis,Dans la constitution, aujourd’hui c’est écrit,Et c’est pour ce plaisir, que l’on veut bien souffrir,Car désir sans plaisir, c’est frémir sans jouir.Mon premier c’est désir, nous apprend la chanson,Mon deuxième est plaisir, celui que nous cherchons,Mais en trois vient souffrir, le prix que nous payons...Si désir vient avant il n’est pas évident,Que plaisir et souffrir soient tout aussi distants,Car ils... [Lire la suite]
Posté par philachev à 16:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
05 novembre 2012

Et le vers devint triste

Ainsi j’ai renoncé, au désir de vous plaire,Enfin j’ai accepté, de bien vouloir le taire,Ce sentiment brûlant, qui consumait mon âme,La folie d’un amant, qui le rendait bien âne.Car la vie est un jeu, qui vous fait bien des tours,Et que pour être heureux, il faut trop de détours.Je jette ainsi l’éponge, et ferme pour toujours,Ce qui n’est plus qu’un songe, la porte de l’amour.J’abandonne l’espoir, de conquérir un cœur,Quand je ne peux avoir, que douleur et malheur.La vie est ainsi faite, elle est parfois cruelle,J’accepte ma défaite,... [Lire la suite]
Posté par philachev à 20:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
21 juin 2012

Le temps

Il y a le beau temps, aussi le mauvais temps,Et puis y a le temps gris, avec ou sans la pluie,Le temps d’une photo, assis dessus un banc,C’est le temps d’un instant, le temps parti trop tôtIl y a le temps qui passe, celui qui nous terrasse,Et le temps des amours, celui des pour toujours Le temps que l’on oublie, c’est le temps des soucis,Le temps que l’on retient, celui de petits riens.Puis vient soudain le temps, où l’on n’a plus le temps,Il est venu trop vite, il faut que l’on se quitte.C’est le temps de la vie, déjà l’on est... [Lire la suite]
Posté par philachev à 21:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 décembre 2011

Du bonheur d'être plâtrier

Je te malaxe, je te triture, Et sous mes doigts, tu prends tournure. Te voilà prête, pâte à enduire, Tu es si douce, pâte à reluire. Je t’aplati moi l’ouvrier, Tu te soumets sans plus lutter ! Et je t’écrase et te pétri,Docilement tu m’obéis. Mais voici donc qu’à fair’ besogne, Tu te raidies, quand je te cogne ! Tu ne veux plus, je le sens bien,Tu es à bout, tu n’y peux rien ! Qu’à cela ne tienne, j’ai une astuce, Un peu d’eau chaude et tu me suces ! Te revoilà souple et conquise, Entre mes doigts tu es... [Lire la suite]
Posté par philachev à 18:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 mai 2011

Les nuits d'une demoiselle...

Allez, un abominable copier coller, je déteste cette stratégie, mais des fois la poésie et la chanson française valent tous les argumentaires...Alors, place à colette RenardTatatam Que c'est bon d'être demoiselleCar le soir dans mon petit litQuand l'étoile Vénus étincelleQuand doucement tombe la nuit Je me fais sucer la friandiseJe me fais caresser le gardonJe me fais empeser la chemiseJe me fais picorer le bonbonJe me fais frotter la péninsuleJe me fais béliner le joyauJe me fais remplir le vestibuleJe me fais ramoner l'abricotJe... [Lire la suite]
Posté par philachev à 18:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 avril 2011

Comme une angoisse

Ce sentiment étrange qui me saisit la gorge,Cette angoisse soudaine, du cochon qu’on égorge,Je la ressens parfois, quand je croise ses pas,Je la ressens en moi, quand soudain je la vois...Qu’elle est cette inconnue, aperçue dans la rue,Timide ingénue, qui ne m’a même vu ?Une forme parfaite, par la nature faite,Un objet de conquête, pour un cœur en tempête... Qu’elle est donc cette femme, pour qui donc je m’enflamme ?Pour qui brûle mon âme, qui déjà me condamne,A n’être rien de plus, qu’un estomac noué,Dont le corps est figé,... [Lire la suite]
Posté par philachev à 23:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 janvier 2011

Marchand...

Que ce soit par les mots,Qui expriment la rage,Que ce soit par l’image,Qui vous montre photos,Tout ceci n’est que vents,Dont je suis le marchand…Emotions partagées,Sentiments égarés,Un plaisir ressentit,Un désir assouvit,Tout ceci est néant,Que dissipe le vent…Et l’on se gargarise, Et l’on se vantardise,De ces exploits d’un soir,Ressentis en miroirs,Tout cela est brouillard,Disparus dans le noir…Il en va des odeurs,Comme il en va des pleurs,Il en va des caresses,Comme il en va des fesses,Quel qu’ait été  le geste,Seul... [Lire la suite]
Posté par philachev à 15:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 janvier 2011

Femmes

C’est dans le puis des songes, Que parfois je me plonge,Et dans mon cœur glacé, Me viennent en pensées,Ces amours très passés, Celles qu’on a aimées,Souvenirs incertains, D’un passé déjà loin.L’enfance a ses martyrs, L’enfance a ses partir,Poupées déchiquetées,Dont les larmes ont séché.Amours abandonnés,Avant que d’être nés,Aussi vite oubliés,Qu’ils ont été semés.L’adolescence fut, Un passage tordu,Duquel a survécu, Un petit corps ému,Un jeune homme perdu, Qui jamais ne t’a vu,Qui jamais n’y a... [Lire la suite]
Posté par philachev à 23:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 juin 2010

Les amants enlacés

Les amants enlacés par leurs bras emmêlés, Les amants enlacés de leurs jambes imbriquées, Les amants enlacés par leurs langues nouées, Les amants enlacés de leurs sexes irradiés, Eprouvent en l’union une intime fusion. Mathématique abstraite, d’une équation concrète, Physique ambiguë, issue de ces corps nus, Optique concentrique, d’une union excentrique, Alchimie de l’instant, synthèse du moment, Pierre philosophale, au bout de tes seins pales, Qu’elle que soit la matière, les amants enlacés, Permettent à Eros, à l’autel de Chronos,... [Lire la suite]
Posté par philachev à 22:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]