20 mai 2014

Et vous qui êtes-vous ?

Vous qui passez sans me voir, non, vous qui passez en me voyant, vous qui passez en me scrutant, vous qui êtes interpellée par ces lignes, par ces mots, qui êtes-vous ? Etes-vous une image un peu floue, un peu piquée, celle que renvoie un miroir trop usé d’avoir été tant regardé ? Un peu piquée de cette douce folie qui anime tout être en recherche, en questionnement, en création peut-être ? Un peu piquée au vif par des gens, des propos qui vous ont blessée, écorchée ? Qui êtes-vous au fond de vous, le savez-vous,... [Lire la suite]
Posté par philachev à 22:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 mai 2013

Un train

Il faut trouver sa route, emprunter le chemin, la grande voie si bien tracée, ou le sentier plus difficile, qui serpente entre les embûches... Il faut marcher, avancer, car c'est écrit, on nous l'a dit, et ... on le croit! Il faut faire des choix, décider, ne pas trop attendre, aller de l'avant, vivre dans le présent et ne rien regretter... Mais, pour raisonner ainsi, il faut s'imaginer errant, perdu dans un bois, à la recherche de l'auberge... Pour raisonner ainsi il faut croire qu'il y a une voie, une voix qui nous appelle... il... [Lire la suite]
Posté par philachev à 22:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
11 avril 2013

Entre deux

Entre deux eaux, entre deux Flo, entre deux temps, entre un avant et un après, dans un présent qui file. Etre entre deux c'est ne pas savoir si l'on est vraiment, c'est ne plus être soi-même sans pour autant être un autre, c'est exister tout simplement, privé de ses repères, privé de ses certitudes, privé d'objectif. Etre entre deux c'est à la fois plaisant, comme un vent d'insouciance, et prodigieusement flippant, comme un vent de non être, comme un temps de paraître. Etre entre deux c'est être ouvert aux autres, c'est découvrir des... [Lire la suite]
Posté par philachev à 21:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 janvier 2013

Tomber

Tomber sept fois, se relever sept, cela suffirait, mais tomber sept fois, se relever six, c’est plus embêtant ! Tomber, n’a été inventé que pour se relever ? La réussite par l’échec, peu en importe le prix, peu importe si certains ne se relèvent pas ! La réussite une finalité qui génère des « déchets », des aléas, des ratés de production, des pièces faibles que la sélection naturelle élimine... La vie est dure petit, il faut s’y faire... mais si la réussite a un prix, que vaut le prix à payer, quel est le prix... [Lire la suite]
Posté par philachev à 21:11 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
25 décembre 2012

Sentiment

Etranges sont les sentiments qui nous habitent L’amour, la passion, la colère, la haine, la peur, la compassion, la tendresse, le désir... je ne les énumèrerai pas tous, j’en oublierai, tant ils sont nombreux et variés. Pourtant, de tous ces sentiments, souvent contradictoires, voire opposés, le plus souvent un seul nous possède. Premier de cordée, il prend le dessus sur les autres pour les écraser de sa splendide ! Etrange sentiment dominateur qui cherche à s’imposer au dépend de ses petits camarades, tu n’es pourtant pas... [Lire la suite]
Posté par philachev à 22:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 septembre 2012

Parceque

Parce que l’on est tous un peu différentsParce que l’on se cherche tous un peu ou beaucoupParce que quand on croit se trouver on se perd, ou l’on perd l’autreParce qu’il n’est sans doute pas possible d’être, être indéfiniment, être immuableParce que le temps passe et que le temps qui passe nous changeParce que l’on croit qu’il est bon d’espérer, qu’il y a la vie, qu’il y les enfantsParce que rien n’est jamais complètement perdu, complètement finiParce que rien n’est acquis, complètement fiableParce que c’est si compliqué, qu’au fond,... [Lire la suite]
Posté par philachev à 22:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

27 juillet 2012

Reflexion

De tous les animaux de la terre, l’homme est celui qui a le plus développé de facultés susceptibles de modifier son environnement. Ces facultés lui donnent un apparent pouvoir, sentiment de puissance, impression d’exister... Cette impression de puissance, ce sentiment d’exister le renvoient à l’image de sa fragilité, de la dérisoire fragilité de la vie ! Dérisoire fragilité de la vie, capacité à détruire le monde, schizophrène terreau de la croyance en un au-delà, en un Dieu putatif, à la fois supérieur, puissant et... [Lire la suite]
Posté par philachev à 20:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 mai 2012

Identité

Je ne suis pas d’ici. Pas un étranger, pas un immigré, pas un expatrié, car je ne suis pas de là-bas non plus. Pas un Marsien, pas un extra-terrestre, car je ne suis bien un terrien. Je ne suis simplement pas d’ici, pas de ce monde, pas de ses croyances, pas de ce temps. Je ne sais pas si je suis d’un autre temps, peut-être, mais cet ancien temps ne m’étant pas connu, je n’en ai pas la nostalgie... Je ne suis pas d’ici car je ne vous comprends pas, car sans être différent de vous, je ne raisonne pas comme vous, car si les ressorts... [Lire la suite]
Posté par philachev à 14:28 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
26 février 2012

Moi, moi et moi

A la recherche de la connaissance du soi… ou qu’elle place donner à l’inconscient, que je préfère qualifier de « ça », plus caricatural, une façon de personnaliser la bête et par là de l’apprivoiser ? Sur le chemin de la connaissance du soi, disais-je, on croise donc le « ça », et, comme pour toute rencontre, il me semble que plus que la rencontre en elle-même, c’est l’importance que l’on désire lui accorder qui compte ! Entre négation obstinée de son existence et désir de vouloir en faire le Maestro de... [Lire la suite]
Posté par philachev à 20:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
26 janvier 2012

Donner de la voix

Cri de l’enfant qui appelle sa mère, cri de l’adulte qui veut être obéit, cri de l’oisillon que l’on nourri, manifestation bruyante de l’existence, besoin de montrer que l’on est là, et que l’on veut être écouté/obéi/entendu... ou simplement aimé. Monde stressant dans lequel nous vivons, besoin d’asseoir une certaine autorité envers ses collaborateurs, fournisseurs, enfants... manifestation plus ou moins rationnelle d’un besoin de pouvoir, sont autant de facteurs qui rajoutent une couche de brutalité à notre comportement relationnel... [Lire la suite]
Posté par philachev à 12:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]