Combien de temps nous faudra-t-il encore supporter cette insupportable lâcheté, ce déni de couille permanent ?

Je ne parle même pas d’honneur, de fierté, de nation, tout ceci est sans doute mort avec le dernier poilu, je parle juste de bon sens !

Ce bon sens paysan qui fait que l’on n’a pas besoin d’une alerte météo pour ne pas aller se promener au bord d’une rivière en crue, que l’on n’a pas besoin de souffler dans un ballon pour ne pas prendre le volant quand on ne peut plus lacer ses chaussures, ce bon sens paysan qui nous différencie des choses !

« Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait » mais comment aujourd’hui fait-on pour différencier « les autres » ?

Notre monde se vide de sa substance comme un sexe de femme après l’amour, sans retenue, sans vergogne et… sans retour possible, je le crains !