Tomber sept fois, se relever sept, cela suffirait, mais tomber sept fois, se relever six, c’est plus embêtant !
Tomber, n’a été inventé que pour se relever ? La réussite par l’échec, peu en importe le prix, peu importe si certains ne se relèvent pas !
La réussite une finalité qui génère des « déchets », des aléas, des ratés de production, des pièces faibles que la sélection naturelle élimine...
La vie est dure petit, il faut s’y faire... mais si la réussite a un prix, que vaut le prix à payer, quel est le prix de la réussite ?
Qui peut me donner le prix du bonheur, faut-il être millionnaire en euros, faut il un QI supérieur à 120, un 90-60-90, un sexe de 20cm ?
Le prix à payer est déterminé par le prix de la réussite, mais si la réussite n’a pas de prix, comment peut on le calculer ?
Quand la logique Cartésienne fait défaut la logique du cœur prend la relève pour s’écrier : il n’y a pas de prix à payer !
Etre malheureux aujourd’hui ne nous rendra pas heureux demain, si l’on est inapte au bonheur, il y a des chances pour que cela dure !
Tomber sept fois, se relever six, et... apprendre à ramper !